J’ai dit “ouch” en lisant la chronique critique de Patrick Lagacé ce matin. Il attaque un éditorial publié dans le Globe and Mail, qui accussait les québécois de l’intolérance envers les immigrants mussulmans. En particulier, l’éditorial visait la décision de la Ministre Yolande James d’expulser Mme. Naeema Ahmed du cours de francisation parce qu’elle refusait d’enlever son niqab. L’article original, écrit dans La Presse, a “apporté les nuances et les détails nécessaires, y compris les multiples tentatives du cégep pour trouver un arrangement avec la jeune femme.” Ce n’était pas ni un cas de l’intolérance de la presse québécoise ni de l’intolérance du gouvernment. Après plusieurs tentatives d’accommodation, la femme elle-même s’obstinait de coopérer. Au Canada anglais, on a l’habitude de déclarer chaque exemple d’affrontement entre le Québec et ses immigrants comme étant preuve de l’intolérance innée de la belle province. Mais, dans ce cas, je partage l’opinion de la majorité. Or, Je ne crois pas que les québécois sont intolérants. Je les juge peut-être ignorant, mais pas rempli de haîne.

Advertisements